Quelle sanction si vous téléphonez en conduisant ?

Le portable au volant est l’une des infractions routières ayant connu la progression la plus impressionnante au cours des dernières années. Rien d’étonnant à cela, tant il devient insupportable de se passer du précieux appareil même un court instant. Et pourtant, mieux vaut prendre sur vous ! Voici les risques encourus en cas d’utilisation de votre téléphone en voiture.

Téléphone au volant : un risque d’accident triplé

Les chiffres officiels de la sécurité routière sont sans appel : le téléphone portable au volant est un facteur majeur de risque sur la route, pour vous-même et pour autrui, et augmente considérablement la probabilité d’un accident. Dès lors que vous décrochez votre téléphone et répondez, le risque d’accident est multiplié par trois.

Et le mal est endémique, puisqu’on estime qu’un accident sur dix est aujourd’hui lié à l’utilisation du téléphone au volant. Vous vous pensez en sécurité sur l’autoroute et vous vous autorisez à passer un petit appel ? Sachez que 16 % des accidents mortels y sont directement liés à l’usage du mobile.

Une amende salée et doublée d’un retrait de points

Attention, l’article R412-6-1 du Code de la route adopte volontairement une interprétation assez large de l’usage du téléphone au volant : il ne s’agit pas forcément de passer un appel ou d’envoyer un texto, mais uniquement de tenir le téléphone en main, même si vous ne faites rien de particulier avec !

Et ce simple geste est susceptible de vous coûter cher. En cas de constatation de l’infraction par un agent de police ou de gendarmerie, l’amende pour téléphone au volant s’élève à 135 € et sera assortie d’un retrait de 3 points sur votre permis de conduire. Réfléchissez donc bien avant de décrocher, car vous avez plus à perdre qu’à gagner.

Quelques idées reçues sur le téléphone au volant

Vous ne vous mettez pas à l’abri d’une amende si vous vous arrêtez sur le bas-côté et avec vos feux de détresse pour passer ou recevoir votre coup de fil. Un conducteur reste verbalisable si son véhicule est à l’arrêt : vous devrez vous stationner de façon régulière sur un emplacement prévu à cet effet, et éteindre le moteur pour être vraiment à l’abri de tout reproche !

Les oreillettes, les casques et les kits main libre sont également interdits au volant depuis le 1er juillet 2015, dans la mesure où ils entraînent la même perte d’attention chez le conducteur. Vous serez donc sanctionné au même titre que vous si aviez utilisé votre téléphone au volant.